◄ Retour au site principal | Bienvenue dans JWell Franchise

le Marché

13M

Avec plus de 13 millions de fumeurs, la France est l’un des pays européens qui fume le plus !

Le cabinet d’audit Ernst & Young publiait mardi 7 février 2017 une mise à jour de l’étude du marché de l’e-cigarette menée en 2016. Réalisé pour le compte de Nicoventures, fabricant de la Vype et filiale de British American Tobacco, ce rapport analyse les tendances du marché de la vape et les comportements des vapoteurs dans sept pays. Cette étude s’est concentrée sur la France, le Royaume-Uni, la Russie, l’Italie, la Pologne, l’Allemagne et la Corée du Sud, soit 75% du marché mondial, en excluant les Etats-Unis et la Chine. Le cabinet Ernst & Young (EY) y a interrogé 2000 personnes âgées de 18 à 64 ans.

120%

Le nombre de vapoteurs a augmenté de 120% en 3 ans.

La part des utilisateurs de cigarette électronique chez les adultes en France et au Royaume-Uni s’élève respectivement à 3,2% et 4,2%. Ce sont les deux pays où l’on utilise le plus ces dispositifs.
Les données sont encourageantes. Plus de 4 vapoteurs sur 10 déclarent se servir régulièrement de leur cigarette électronique. Ce pourcentage atteint 49% en France, 52% au Royaume-Uni et 63% en Corée du Sud. La proportion des double utilisateurs a chuté de 64% en 2013 à 43% en 2016. Les anciens fumeurs qui ne représentaient que 29% des vapoteurs en 2015 constituent désormais près de la moitié (44%) de ce public parmi les 7 marchés concernés.

75%

75% des vapoteurs ont plus de trente ans et utilisent des saveurs autre que “tabac”.

Les personnes âgées de 30 à 64 ans représentent trois quarts des vapoteurs dont 38% ont de 30 à 44 ans.
Les utilisateurs de cigarette électronique sont un peu peu plus masculins que féminins (53/47). L’an passé, deux tiers des vapoteurs se servaient de modèles sophistiqués qui peuvent être personnalisés, alors qu’ils n’étaient que 55% en 2013. Les saveurs les plus populaires sont celles du tabac, des plantes et des fruits avec trois quarts des vapoteurs qui optent pour des saveurs hors tabac.

Les chiffres démontrent la montée en puissance de ce marché. Entre 2013 et 2015, le nombre de vapoteurs est passé de 2,8 à 5,1 millions, soit 86% d’augmentation. C’est au Royaume-Uni et en France, que les vapoteurs sont les plus nombreux. Ils représentent respectivement 4 et 3,5% de la population.

En nombre d’utilisateurs, le marché du vaporisateur personnel est équivalent à 20% de celui du tabac au Royaume-Uni, contre 12% en France

8M

Il reste donc 8 millions de fumeurs qui n’ont pas encore essayé la e-cigarette soit un levier de croissance très important.

Le réseau français de vente de e-cigarette est composé d'environ 2.000 boutiques spécialisées et compte un grand nombre d'indépendants inégalement répartis sur le territoire.
A ce jour seul les réseaux bien implantés et structurés seront aptes à continuer de se développer sur le marché français.

Que pousse un fumeur à passer à l’e-cig ?

La protection de la santé arrive en premier. 51% des vapeurs utilisent la cigarette électronique parce qu’elle est “moins nocive que la cigarette à combustion”. 49% parce que le vaporisateur personnel les aide à réduire leur consommation de cigarettes classiques. Le prix des vaporisateurs est aussi une motivation.

30×

En 10 ans, le marché devrait être multiplié par 30

En 2009, le chiffre d’affaire généré par l’e-cigarette était évalué à 630 millions d’euros dans ces sept pays. En 2015, il y est estimé à plus de 7,5 milliards d’euros. En 2019, l’étude d’EY estime qu’il devrait y dépasser les 20 milliards d’euros.

Les ventes de tabac ont reculé en 2016 (source le Figaro).

La baisse des ventes constatée par les buralistes ne signifie pas forcément une baisse de la consommation.

Très exactement, 44,92 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes français l'an dernier. Soit une baisse de 1,2 % par rapport à 2015, selon les chiffres du distributeur Logista, révélés par l'AFP lundi. En valeur, le recul des ventes de cigarettes est de 1,1 %, à 15,17 milliards d'euros.

«L'arrivée des paquets neutres sur le marché français en 2017, le mois sans tabac en novembre et l'essor de la cigarette électronique ont eu un effet sur ces ventes en 2016», estime Bertrand Dautzenberg, pneumologue à la Pitié-Salpêtrière (Paris) et président de l'Office français de prévention du tabagisme (OFT). «Toute baisse de la vente de tabac correspond à une baisse de la consommation», souligne le Pr Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme (CNCT).

Quels liquides sont les plus utilisés ?

16% des vapoteurs utilisent des e-liquides sans nicotine. Les e-liquides saveurs“tabac” sont plébiscités avec 28% du marché (particulièrement en France, où ils représentent 34% des ventes), viennent ensuite les e-liquides “fruités” (23%), puis les “floraux et végétaux” (20%), selon la typologie de l’étude d’EY.

Avec l’arrivée d’un matériel plus performant et plus puissant, la tendance est clairement à la baisse du taux de nicotine. En 2013, 77% des vapoteurs utilisaient des e-liquides dosés à plus de 11 mg de nicotine par ml. En 2015, ils n’étaient plus que 11%. Logiquement, la part des vapoteurs qui consomment des e-liquides dosés entre 1 et 11 mg de nicotine par ml a explosé. Elle est passée de 11 à 73% en deux ans. Enfin, 16% des vapeurs achetaient des e-liquides sans nicotine, en 2015.
Ils étaient 12% en 2013.

TROUVEZ VOTRE MAGASIN

Votre magasin est tout proche...

  • Magasins J Well
  • Revendeurs certifiés

      CONTACTER UN SERVICE

      SIÈGE SOCIAL J WELL

      21 boulevard Ney
      75018 Paris

      +33 (0) 1 44 65 38 70

      USINE E-LIQUIDES J WELL

      8 rue des épis
      ZI du bois de la fontaine
      91560 Angerville

      +33 (0) 1 44 65 38 70

      E-COMMERCE J WELL

      24 rue de Maubeuge
      75009 Paris

      +33 (0) 1 44 65 38 73

      RELATIONS PRESSE J WELL

      21 boulevard Ney
      75018 Paris

      +33 (0) 44 65 38 73

      Tous les champs sont obligatoire">*